Stage Hypnose « Collaborer avec son inconscient »

Categories: Non classé

stage-aImaginez que vous confiiez une partie de votre accompagnement à votre inconscient, que vous vous laissiez guider, que vous deveniez des alliés dans la relation avec votre client ?
Vous avez certainement remarqué que vous n’êtes jamais aussi juste et efficace que quand vous vous sentez à l’aise, que vous ne réfléchissez pas trop, que vous misez sur votre intuition, votre feeling. Mais ce feeling, encore faut-il l’apprivoiser et le nourrir et apprendre à l’activer en cas de besoin.
C’est ce que propose ce stage, animé par Antoine Garnier, formateur en hypnose appliquée.
Ces deux journées « collaborer avec votre inconscient » s’adressent à tout professionnel de la relation d’aide débutant ou non en hypnose.

 

stage-b

Formation hypnose : Troubles alimentaires

Categories: Non classé

Antoine Garnier, formateur en hypnose appliquée, animera 3 journées consacrées aux troubles alimentaires. Chaque journée commencera par une démonstration longue avec un sujet. Le reste de la journée sera consacrée aux échanges sur la séance, à son décryptage, aux questions, aux explications, à des exercices et des approfondissements en fonction de la demande des participants.

Le but de ces 3 journées est d’aborder un maximum de techniques et de décomposer les différents aspects de ces troubles.

Du 25 au 27 septembre 2017.

 

Module1Web

Pourquoi l’hypnose fascine ?

Categories: Non classé

201602281360-full

Ni magie, ni gadget, l’hypnose est un véritable outil thérapeutique. Pratiquée depuis le XVIIIe siècle, elle fait de plus en plus d’adeptes. Aujourd’hui, de nombreux professionnels de santé se forment aux techniques d’hypnose pour aider leurs patients à mieux gérer leur stress, leur souffrance, leur addiction…

Aux Urgences, au bloc opératoire, en cancérologie, associée à la kinésithérapie, dans le cadre d’un sevrage tabagique, pour aider à la perte de poids, pour soigner la douleur ou combattre une addiction, une phobie, un état dépressif… le recours à l’hypnose thérapeutique ne cesse d’augmenter et de se diversifier.

Comment expliquer ce boom ? «L’hypnose permet de réhumaniser le soin, elle personnalise la relation entre le patient et celui qui s’en occupe. On tient compte de la personne, de ses valeurs, de son métier, de ce qui va bien chez elle. On ne s’occupe pas seulement de la plaie», explique le docteur Patrick Bellet, président fondateur de la Confédération francophone d’hypnose (lire page suivante).

L’hypnose se pratique ainsi pour un accouchement, des soins dentaires, bref, toutes les interventions nécessitant une anesthésie locale. Son avantage ? Elle permet de réduire la prise de doses anesthésiques, des réveils plus doux et une récupération plus rapide.

La suite ici

L’hypnose et l’enfant

Categories: Non classé

55412

L’hypnose est un état modifié de notre conscience habituelle, un état différent et particulier par rapport à notre « état ordinaire » car il est focalisé sur nos sensations internes, nos ressentis les plus profonds et nous met en contact direct avec l’inconscient.

Vous est-il déjà arrivé d’être concentré sur une tâche, un livre ou un film qui vous absorbent sans que vous vous rendiez compte du temps qui passe ? De vous remémorer vos vacances quand vous étiez enfant, rien qu’à l’odeur d’une tarte comme celles que faisait votre grand-mère ? L’état d’hypnose, c’est ça ! C’est rentrer dans un monde qui modifie nos perceptions et nos ressentis.

L’hypnose, un jeu d’enfant
Alors, se poser la question de savoir si l’hypnose est adaptée à l’enfant, c’est comme demander si le jeu et l’imagination sont faits pour lui. Un enfant est dans le jeu en permanence, dans une recherche de perceptions pour aiguiser ses sens, son apprentissage, pour appréhender tous les stimuli venant de son environnement.
L’état d’hypnose est donc très facilement accessible pour l’enfant, car il y trouve un intérêt immédiat et ludique.
Une histoire qui fait appel aux cinq sens de l’enfant 

Pour entrer dans la magie de son monde intérieur, rien de plus simple, il suffit de lui suggérer des situations extraordinaires ou des mondes féériques, de lui raconter une histoire dans laquelle il va se reconnaitre en tant que héros, magicien, chevalier, princesse ou champion…

Il a besoin d’expérimenter et de vivre les évènements avec chacun de ses 5 sens que sont le visuel, l’auditif, le kinesthésique, l’olfactif et le gustatif. Stimuler un ou plusieurs de ces sens va lui permettre d’appréhender son environnement de manière dynamique.

« Faire semblant » la porte d’entrée vers un monde imaginaire hypnotique

Alors, pour qu’une séance soit bénéfique et efficace pour l’enfant, le thérapeute aura tout intérêt à utiliser le jeu, les contes et histoires fantastiques. Ce dernier va faire entrer l’enfant dans un monde imaginaire où il va « faire semblant » avec des « on dirait que… » ou des « c’est comme si… ».

 

Lire la suite ICI

Erickson : Technique et Ethique

Categories: Non classé

ericksonLe Monarque de l’Océan – 2ème Partie

Dans le précédent article, nous avons découvert comment le psychiatre américain Milton Erickson (1901-1980), à l’occasion d’une conférence qu’il donna lors d’un colloque médical sur le bateau de croisière Ocean Monarch, exposa une méthode redoutable afin de résoudre et d’éviter les résistances des sujets envers l’hypnothérapie, notamment à travers une approche essentiellement « utilisationniste ».

Dans cette seconde partie, je vous propose de nous pencher sur les deux développements fondamentaux de l’hypnothérapie dans l’approche d’Erickson : le double niveau de suggestion conscient/inconscient ; et la permissivité. Or dans cette conférence, apparaît clairement le lien essentiel entre les différentes techniques de suggestion et les principes fondamentaux de l’attitude du psychothérapeute. Les techniques découlent de l’éthique. L’éthique s’exprime dans la moindre technique. La communication d’Erickson traduit un engagement profond. Et ses valeurs se reflètent jusque dans les tournures de ses phrases.

Esprit, es-tu là ?

Dés le début de sa conférence, Erickson annonce très clairement la couleur :

« J’aime considérer mes patients comme ayant un esprit conscient et un esprit inconscient ou subconscient. J’attends de l’un et de l’autre d’être présents ensemble dans la même personne et j’attends de l’un comme de l’autre qu’ils soient présents dans le bureau avec moi. »

Evidemment, toutes les composantes du patient l’accompagnent dans le cabinet du Dr Erickson, comme dans tout autre lieu. Il est inconcevable qu’une personne ait « oublié son esprit inconscient à la maison ». Son cerveau est aux aguets, et à tous ses niveaux de perception. Il s’agit donc presque une boutade de la part du rigoureux psychiatre. Mais en disant cela, Erickson donne un conseil pratique à ses collègues : le psychothérapeute ne doit jamais oublier qu’il n’est pas seulement en face d’une personne qui l’écoute consciemment, mais encore d’une personne qui l’écoute à un niveau bien plus inconscient. Le patient reçoit sans en prendre conscience une grande quantité d’informations en provenance du thérapeute, de son ton de voix, de ses gestes, de son apparence, de la tournure de ses phrases, mais aussi de la décoration du cabinet, de la position des fauteuils et de n’importe quel autre détail, qui sont toutes susceptibles d’influencer son expérience.

La suite ICI

Anxiolytiques, somnifères et pourquoi pas l’hypnose ?

Categories: News & Stuff

Par Bénédicte Cart.

hypnose-credits-malavoda

L’hypnose est une technique qui revient sur le devant de la scène scientifique, dans un monde où le sommeil est d’or mais plus vraiment de plomb. Cette technique est ancienne et n’inspire pas une grande confiance au premier abord, et pourtant…

Pour faire un peu d’histoire, elle est développée par Charcot à la fin du XIXème siècle, pour traiter les hystéries, puis par Freud qui inventera ensuite la cure psychanalytique (ou par la parole), Erickson et d’autres. Par la suite, elle n’avait été considérée que comme une pratique parapsychologique, pseudo-médicale, bref tout sauf de la science.

Et depuis une quinzaine d’années et grâce au progrès de l’imagerie médicale, il est possible d’étudier la « carte cérébrale » d’un état hypnotique. C’est ainsi que quelques préconisations thérapeutiques voient le jour notamment dans le traitement des acouphènes et des insomnies.
Tout cela commence donc à devenir intéressant et mérite un petit topo :

Les insomnies touchent 28%, voire plus, de la population et le marché est dominé par l’industrie pharmaceutique. Or, il paraîtrait que quelques séances d’hypnose suffiraient à éradiquer le mal.
Alors qu’est-ce donc que cette pratique ? Et comment agit-elle sur notre état cérébral ?

Lire la suite ICI

Pourquoi l’hypnothérapie ?

Categories: News & Stuff

Si l’hypnose thérapeutique attire de plus en plus d’adeptes, elle apparaît encore très mystérieuse aux yeux de beaucoup…. Rencontre avec Bernard Mayer, hypnothérapeute et secrétaire général de la Société française d’hypnose.

Laurence Ravier

Qui vient consulter ?

Bernard Mayer : Il est rare que les patients viennent directement à l’hypnose. Certains le font parce qu’ils sont en thérapie, en analyse, ou qu’ils l’ont terminée. D’autres encore parce qu’ils sont en multi-consultation (suivis par plusieurs intervenants médicaux pour une raison précise). Et puis il y a ceux qui consultent pour un traitement ponctuel, comme l’arrêt du tabac. Mais tous arrivent généralement avec une demande précise, qu’elle concerne un changement de comportement, un travail sur les émotions ou un problème corporel ou psychosomatique (eczéma, spasmophilie…).

Lire la suite ICI

L’hypnose au secours du sportif

Categories: Non classé

Dans la pratique sportive, il y a l’entraînement technique, physique, et, depuis plusieurs années, on prend conscience que la préparation mentale a un impact direct sur les performances. L’hypnose est une technique de plus en plus utilisée par les sportifs de haut niveau pour atteindre leurs objectifs. En quoi consiste l’hypnose ? En quoi cette technique aide-t-elle pour optimiser la performance ? Éléments de réponse avec l’hypnothérapeute Yohan Rimbert.

hypnose

Faire du sport se pratique avec le corps, mais se gagne aussi avec le mental. Au-delà de l’entraînement physique et technique, l’hypnose permet de relâcher les pressions pour agir sur les qualités physiques et mentales au-delà de la conscience. Yohan Rimbert, hypnothérapeute nous explique comment, pourquoi et les bienfaits de l’hypnose dans la recherche de performance.

Depuis quand pratiquez-vous l’hypnose?

« Je pratique l’hypnose depuis ma jeune adolescence. J’ai pratiqué plusieurs années les arts martiaux, notamment le Viet Vo Dao, et avec mon père nous pratiquions beaucoup de la méditation. Cela m’a permis de mettre un pied dans ce domaine et de voir les bienfaits de la méditation sur la performance. Ça m’a motivé à approfondir cet état de relaxation. Je suis un autodidacte de l’autohypnose. L’hypnose m’a fait du bien dans le sport, mais également dans la vie.

Sur quelles pathologies l’hypnose peut-elle aider?

L’hypnose se pratique sur toute personne désirant se soigner à travers elle. Elle peut agir sur le sommeil, la confiance en soi, les différentes addictions, le stress chronique, les blocages psychologiques, la dépression, l’apprentissage accéléré (de langues étrangères par exemple), les phobies, les douleurs physiques liées au mental.

 

Lire la suite ICI